cbd-_1280px

Le CBD : quelle est son histoire ?

Présent dans le cannabis, le CBD ne cesse de faire parler de lui. Bien qu’il soit aujourd’hui objet de polémique, son usage à des fins médicales ou religieuses remonte à plusieurs années. Comme tout produit extrait ou fabriqué, le CBD a aussi une histoire. Vous désirez la connaitre ? Vous en saurez plus en lisant cet article.

Qu’est-ce que le CBD ?

Le CBD ou cannabidiol est un cannabinoïde végétal présent dans le chanvre. Il s’agit de l’une des composantes du cannabis qui jouit d’une renommée internationale en raison de ses nombreux bienfaits thérapeutiques. Il est tout à fait normal que vous pensiez à des effets psychédéliques ou à une drogue lorsque vous entendez parler de cannabis.

La grande différence se trouve dans la quantité relativement moins importante de THC dans le cannabidiol. En effet, ce dernier n’entraine aucun type de trouble. Si vous le désirez, vous pouvez donc acheter du CBD en ligne, car ce produit jouit d’une légalité absolue.

Quelles sont les dates clés liées à l’histoire du CBD ?

Le cannabis était bien connu dans le monde entier depuis des millénaires. Pendant des siècles, les divers peuples logés aux quatre coins du monde semblaient connaitre l’usage de cette plante et ses effets thérapeutiques. Il a fallu attendre le milieu du siècle dernier et plus précisément en 1940 pour découvrir le CBD. Dès lors, cette molécule a connu une série d’évènements.

L’année 1940

C’est en 1940 que le cannabidiol a été découvert par l’Américain Roger Adams, un chimiste de l’université d’Illinois. Il est parvenu à isoler la molécule du cannabidiol du reste des substances de la plante. Malheureusement, il n’a pas décrit la structure chimique du CBD après l’avoir extrait. Il a fallu attendre un peu plus de 20 années pour voir de nouvelles équipes de scientifiques s’intéresser au cannabidiol.

L’année 1963

Bien que le premier extrait de la molécule de CBD ai été réalisé par Roger Adams, le mérite de cette découverte revient au biochimiste israélien Raphaël Mechoulam. C’est en 1963 que ce personnage parvient à exposer au monde entier la structure exacte du cannabidiol. Ce dernier renferme 21 atomes de Carbone, 3 d’Hydrogène et 2 d’Oxygène. L’équipe de Raphaël Mechoulam ne s’est pas arrêtée à ce stade. Bien au contraire, elle a continué ses recherches sur le sujet.

L’année suivante, elle parvient à synthétiser le CBD et le THC pour la première fois. Grâce à ce travail, tout le monde a su que le cannabidiol n’est pas un psychoactif toxique. C’est ce qui a permis d’entamer des recherches sur l’activité pharmacologique du CBD.

L’année 1970

Après la découverte du CBD, Mechoulam et ses collaborateurs ont réalisé des tests sur divers sujets et plus précisément sur les primates. Grâce à ces essais, il a été prouvé que le CBD n’était pas la molécule responsable des effets sédatifs et intoxicants du cannabis. Bien au contraire, ces recherches révèlent les bienfaits thérapeutiques de cette substance.

Dès lors, l’intérêt pour le CBD a considérablement augmenté. À partir des années 1970, plusieurs essais ont été menés sur différents cas de maladies. En 1973, des chercheurs Brésiliens démontrent que le cannabidiol diminue les convulsions causées lors d’une crise d’épilepsie chez les animaux.  

L’année suivante, une autre équipe affirme que cette molécule est un anxiolytique. Moins de 6 ans plus tard, d’autres études révèlent l’efficacité du CBD contre les nausées et l’insomnie.

De 1980 à 1990

Toujours au Brésil, à partir des années 1980, de nouvelles publications médicales sur le CBD font leur apparition. C’est ainsi que Raphaël Mechoulam et une équipe de scientifique de Sao Paulo parviennent à prouver que les convulsions des humains souffrant d’épilepsie peuvent être atténuées grâce au CBD. En 1982, d’autres chercheurs révèlent les effets antipsychotiques du cannabidiol.

Six ans plus tard, le CBD fut réellement pris au sérieux en raison de la découverte du système endocannabinoïde du corps humain. Autrement dit, ce dernier possède des récepteurs aux cannabinoïdes dans son système nerveux. Cette même année, d’autres recherches permettaient de découvrir la puissance antioxydante et neuro-protectrice du CBD.

Cela favorisa son efficacité dans la diminution du phénomène de dégénérescence des neurones impliqués dans certaines maladies comme l’Alzheimer et le Parkinson. Dans les années 1990, les États-Unis légalisent le cannabis médical. Ainsi, une licence de production de médicament à base de CBD fut octroyée à GW Pharmaceuticals.

Ce dernier peut désormais produire par exemple le Sativex pour le traitement des douleurs chez les patients atteints de sclérose multiple.

L’année 2000

Dans les années 2000, les recherches scientifiques ont continué. Les propriétés anti-inflammatoires du CBD de même que ses bienfaits sur les cellules du système immunitaire ont été mis en avant. Un peu plus tard, d’autres recherches révèleront qu’il peut être utilisé pour assister les malades atteints de schizophrénie, de maladies cardio-vasculaires ou de cancers.

Comment est extrait le CBD ?

Il existe plusieurs manières d’extraire le CBD du reste de la plante. Vous pouvez le faire avec des solvants liquides comme le butane, l’éthanol, l’alcool isopropylique, etc. Il est aussi possible de le faire avec du CO2, avec un système d’extraction en circuit fermé ou avec de l’huile végétale. Peu importe la méthode d’absorption, le CBD reste un excellent produit naturel qui vous permet de bien prendre soin de vous.

Quelles sont les différentes formes de CBD ?

Le CBD est un complément alimentaire que vous pouvez retrouver sous une multitude de formes. Il peut être présenté comme un baume, un e-liquide, une tisane, des gélules, une huile, etc. Pour mieux profiter de ses effets, il plus judicieux de le consommer sous forme d’e-liquide, d’huiles ou de distillat.

En somme, le CBD n’est pas dangereux comme vous pouvez le constater. Malgré qu’il soit issu du cannabis, son faible taux en THC en fait un allié thérapeutique très important.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.